A Swissman in Kyoto

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

a Swissman in Kyoto

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 18 avril 2015

炬燵 [kotatsu]

S'il y a bien quelque chose en commun dans toutes les maisons japonaises, c'est le manque d'isolation. Du coup l'hiver c'est inchauffable dans sa globalité.
Donc il existe plein de solutions pour avoir des points de chauffage très localisés. Mon palace n'échappant pas à la règle (l'hiver c'est une annexe de la Sibérie), j'ai du investir dans un 炬燵 [kotatsu] et je crois que c'est l'un de mes achats les plus rentables :D.

"Un kotatsu, quésaco???" comme dirait ma grand-mère....

Et bien c'est le mobilier central de quasiment tous les salons / pièces à vivre des maisons japonaises.

DSC_8991.jpg

DSC_8994.jpg

C'est une table basse dont le plateau est amovible pour pouvoir y glisser une grosse couette l'hiver; Cette couette a pour effet de faire cloche thermique afin de conserver la chaleur produite par un petit radiateur électrique fixé dans l'armature des pieds.

DSC_8997.jpg

DSC_8998.jpg

DSC_8999.jpg

C'est le point de ralliement de toute la famille l'hiver. Et c'est un véritable bonheur de pouvoir glisser ses pieds sous la couette pendant que l'on mange ou que l'on regarde la télé.
Comme c'est une pièce fondamentale dans le "chauffage" des maisons, les 炬燵 [kotatsu] ne sont pas très chers. Le mien fait 80x80 et m'a coûté que 8000¥ (soit environ 70 €). La partie couette du mien est divisée en 2 parties. La première est une couette tout ce qu'il y a plus normal. La seconde est une espèce de couverture dont une des face est recouverte d'une toile réfléchissante thermique ce qui accentue l'effet de cloche et qui évite les déperditions de chaleur.

DSC_8995.jpg

DSC_8996.jpg

DSC_9001.jpg

Et bien sûr, quand les températures sont plus clémentes, on range les couettes (^_^) ce qui donne ça:

DSC_9000.jpg

dimanche 18 mai 2014

la folie des coupons au Japon

Tous les vendredis soirs, comme un rituel qui marque le début du Week-end, je vais manger des 寿司 [sushi] dans un restaurant pas loin de la maison et mes collègues du labo le savent.
C'est pourquoi, la semaine dernière 董さん[Dongsan] (mon collègue chinois du labo) m'a proposé de tester un autre restaurent mais plus loin et pour le quel il avait trouvé des coupons de réduction (5% sur la note finale ce qui n'est pas énorme mais déjà mieux que rien :D).
J'avais déjà remarqué que souvent le choix du resto se fait sur la présence ou non de coupons de réduction et il semblerait que cela soit pire encore en Chine dixit 董さん[Dongsan].
Arrivé sur place, 董さん[Dongsan] voit que, via un autre coupon en QR code (code barre en 2 dimensions), il peut avoir une glace gratuite donc il en profite :D.
Tout ce passe relativement bien (il y a eu juste une commande passée 3 fois mais jamais servie) et arrive le moment de payer l'addition en mode べつべつ[betsu betsu] (chacun sa part). 董さん[Dongsan] présent le coupon pour les 5% de réduction et la serveuse lui dit que cela n'est pas possible car nous payons séparément. Même après quelques négociations, elle ne veut toujours pas. Nous payons donc plein pot (environ 6000¥ pour mon convive et 2640¥ pour ma part). Mais cela valait la peine car les 寿司 [sushi] étaient très bons.


DSC_2242

Le lundi suivant, je croise 董さん[Dongsan] dans les couloirs en grande discussion téléphonique. Puis quelques minutes après, il vient me voir toujours au téléphone et me demande si j'ai toujours le ticket de caisse du resto, chose que j'avais encore sur moi. Il le prend et ressort de l'open space. Au bout de 5/10 minutes, il revient et m'annonce que des gens du resto vont venir vendredi nous rembourser.

Le vendredi suivant donc, sur le coup des 3 heures de l'après midi, ont débarqué au labo 2 représentants du resto (le commercial de la maison mère en costard/cravate et le directeur/chef du resto où nous avions mangé en mi tenue de travail mi représentation c'est à dire avec la blouse blanche des cuistots [d'ailleurs pas d'un blanc parfaitement immaculé] mais avec une cravate dessous :D).
Après la remise traditionnelle des cartes de visite (une autre folie du Japon), de multiples courbettes, des すみません [soumimasen] / ごめんなさい [gomenasai] (les 2 formules japonaises pour dire que l'on est vraiment désolé) et des どうも ありがとうございます [domo aligatogozaimasu : merci beaucoup] lorsque 董さん[Dongsan] leur expliquait qu'il aimait ce resto mais qu'il n'avait pas apprécié de se voir refuser son coupon pour un motif non décrit dans les conditions d'utilisation, le commercial nous remet à chacun une enveloppe contenant les 5% trop payer c'est à dire pour ma part la somme pharaonique de 132¥ (soit moins de 1€) et surtout 2 coupons de 500¥ . On va donc être obligé d'y retourner :). Puis ils sont repartis. Au total le rendez vous a duré 3 minutes montre en main. comme quoi ici le service est poussé à l'extrême. C'est la première fois que je vois un commercial se déplacer si loin (vu que le labo est perdu dans la cambrousse) pour rembourser l'équivalant de 3€ à 2 clients mécontents

DSC_2315

Cette petite histoire m'aura, en tout cas, bien fait sourire surtout en pensant ce qui se passerait en France dans le même cas .

samedi 15 février 2014

ハッピーバレンタイン![Happībarentain!]

Hier c'était la saint Valentin. <3 <3 <3

Au Japon c'est aussi fêté mais pas de la même façon :).
Tout d'abord, cela se déroule sur 2 jours (le 14 février et le 14 mars).
En février ce sont les filles qui offrent des petits cadeaux aux garçons. Il s'agit principalement de petites douceurs chocolatées confectionnées par leurs soins ou achetées dans le commerce.
Du coup, les garçons rendent la pareille le 14 mars. Ce jour est appelé "white day" ホワイトデー. [howaitodé].
Jusqu'ici rien de bien trop différent avec la coutume occidentale me direz vous. C'est tout aussi commercial. Et s'il faut quelque chose pour le prouver, il suffit d'aller dans les supermarchés le 13 février vers les 19 heures et regarder l'effervescence autour des rayons de confiserie spécialement montés pour l'occasion.
Non, la grosse différence c'est que les destinataires de ces douceurs ne sont pas les mêmes :)
Si en France, la/le destinataire est son amoureuse/amoureux, au Japon, les filles offrent un petit quelque chose à toutes les personnes qu'elles aiment bien. Cela peut être leurs amis, leurs professeurs, leur chef, ou encore leurs collègues de bureau (donc mon cas).

C'est ainsi que, cette année, j'ai eu droit à 2 "cadeaux" :D :
  • 4 petits chocolats de la part de 松浦さん[Matsuura-san] 山本さん [yamamoto-san] (elle vient de se marier :D )

    DSC_1600
  • un petit gâteau au chocolat en forme de chien de la part de 岩井さん [Iwai-san]

    DSC_1604 DSC_1603
Conclusion :il va falloir que je me mettre aux fourneaux pour le mois de mars :D

dimanche 8 septembre 2013

Ce soir c'est ma première surprise party

Une fois n'est pas coutume j'ai pu me joindre à une party du labo.

Et dès le départ ce fut rock'n roll. Déjà, je pensais qu'on partirait vers 18:30 et ce fut a 17:30 qu'on est venu me chercher (je dois donc 1:30 de travail la semaine prochaine). Puis nous avons traversé la rue qui est devant NICT un peu (pour ne pas dire beaucoup) à l'arrache (à la marseillaise quoi !! Ça faisait 9 mois que j'en étais sevré et comme on dit chasser le naturel il revient au galop) pour attraper le bus qui arrivait.
Donc, après un départ précipité, je me retrouve dans le groupe de 10 personnes partis boire "un" coup à Osaka, parmi eux mon "chercheur" 木全さん [kimatasan] et quelques un de mes voisins de bureau 豊田さん[toyodasan], 青山さん[aoyamasan], 南さん[minamisan], 大井さん[ooisan], ...
Puis nous primes le train direction Osaka et son lieu mystère j'avais au choix :
  • soit un beer garden (très à la mode en cette saison)
  • soit une 居酒屋[izakaya]
Dans tout les cas ça semblait être un lieu où l'on peut se mettre minable pour pas trop cher et ou l'on boit plus que l'on mange

Après près de 45 minutes de train qui était, bien sur, bondé (heure de pointe un vendredi soir oblige) nous voici devant le グランフロント大阪 [grand front osaka] un énième nouveau centre commercial dans le cœur d'Osaka qui doit déjà en compter pas moins de 6 en 1 km². Ce ne sera donc pas une 居酒屋[izakaya] car ça ne colle pas à l'image très huppé.  
Finalement ce ne fut pas non plus, un beer garden (bien qu'il en ai un dans le centre) mais le musée de la bière :) dans un endroit très chic





Et quoi de mieux pour vous accueillir qu'une pyramide de bouteilles de bière afin de vous démontrer l'étendue de la carte



Nous avons commencé sagement par une dégustation de bières du monde ( allemande, tchèque, belge, anglaise et américaine)



Servies avec des plat locaux aux bières (Moules Frites pour la Belgique, assiette avec une saucisse et un bretzel pour l'Allemagne et fish'n chips pour l'Angleterre). Et là j'ai impressionné mon monde car ils ne savaient pas pourquoi on nous amenait du vinaigre de malt avec nos chips (Friday's special du Brady's Rulezzzz) et je leur ai donc montré comment ça se mange :)





Puis vint le tour de la 2ième tournée, et là soit j'ai marqué des points, soit je suis passer pour un alcoolo puisque j'ai commandé une pinte de Hoegaarden (rien de plus normal comparer au Brady's). Déjà tout le monde a ri quand j'ai passé la commande car le garçon, pourtant habillé en costume tyrolien pour faire couleur locale avec les bières allemandes qu'ils servent, ne comprenait pas ce que je voulais. La prononciation japonaise diffère légèrement de la notre :) Et la quand on a apporte le verre tous ont été surpris :) et cette pinte leur semblait insurmontable.



En décryptant, tel Champollion, la carte j'ai pu y reconnaître des bières traditionnelles chez nous qui paraissaient très exotiques pour mes compagnons de soirée. J'ai d'ailleurs fini la soirée avec une bière française (une Colomba pour ne pas la citée) qui a eu le don d'aiguiser la curiosité de mes voisins :)





Cette soirée m'a permis aussi d'apprendre du japonais car maintenant je sais comment on dit le croupion et le Sot-l'y-laisse du poulet. J'avoue avoir oublier le nom du premier mais pour le second c'est plus facile car c'est ソリレス [soriresu] donc c'est la même chose
Bref j'ai passé une super soirée pour pas trop cher (le tout pour 6000¥ ~ 50€) et le test de la sortie a été passé haut la main car j'ai été convié à me joindre aux prochaines éditions  ... en espérant qu'ils choisissent un endroit un peu plus près :D.

vendredi 6 septembre 2013

Mode de paiement alternatif

Après une longue pause estivale (j'ai eu du monde à la maison), voici un petit billet sur un mode de payement répandu au Japon. Ici point de Bitcoin et autres monnaies dématérialisées, il s'agit d'un vrai mode de payement physique
Depuis le mois de juillet je suis un grand garçon et j'ai un contrat autonome pour le gaz et l'électricité. Donc chaque mois je dois régler ma note de gaz et d'électricité. Jusqu'ici rien d'exceptionnel me direz vous,  sauf que le mode de paiement est quand à lui surprenant. Pour l'électricité j'avais le choix de régler soit au combini ou ma banque, pour le gaz ce n'était faisable que au combini. Le combini (que l'on appelle dépanneur chez nos amis beaux provinciaux ) est la petite supérette du quartier ouverte 24 heures sur 24 et ce 7 jours sur 7 et qui est multi-services puisque, en plus des activités traditionnelle d'une supérette, on peut y :
  • acheter des billets de spectacle concert événement sportif... (c'est là que j'ai acheté mes billets pour le match de foot et pour le concert dont l'article arrive sous peu ;) )
  • tirer de l'argent
  • recevoir son courrier (il peut, aussi, servir de point de relais pour YAMATO [LE transporteur japonais qui transporte pour vous tout et n'importe quoi ça va de la lettre recommandée aux bagages en passant, bien sûr, par les colis])
  • et donc aussi y régler ses factures
Pour ce faire rien de plus simple! On va au combini, on donne le papier fourni avec la facture qui contient un reçu pour l'usage, un pour le combini et enfin un pour la compagnie de gaz ou d'électricité. Le gentil monsieur encaisse votre du, tamponne les 3 volets à la date du jour et vous donne la partie qui vous ait réservée et le ticket de caisse qui justifie votre paiement. Il garde les 2 autres volets et vous voilà en règle :)
J'ai donc payé de cette façon le gaz. Pour l’électricité, étant encore un peu un newbie, je n'avais pas osé aller au combini et je suis donc aller à ma banque qui a procédé de la même façon. Je pensais qu'elle débiterait mon compte vu que c'est ma banque et bien non, elle a encaissé l'argent liquide que je lui ai donné et ça lui a même paru bizarre que je lui montre ma carte de retrait.

Bref ici tout est remplis de surprises plus surprenantes les unes que les autres. Jamais il ne me serait venu a l'idée d'aller payer mes factures à la supérette de quartier :D

dimanche 7 juillet 2013

Ma mère m'a dit, Antoine, fais-toi couper les cheveux, Je lui ai dit, ma mère, dans vingt ans si tu veux. ...

... Oh, Yeah !
Bon en fait, ça ne fait pas 20 ans que je ne suis plus allé chez le coiffeur mais 6 mois. Donc en début de semaine, j'ai tenté l'expérience Salon de coiffure Nippon. Après avoir hésité entre les 2 salons près de chez moi (un qui avait plus un style barbier avec l'enseigne rouge et bleu qui tourne devant l'officine, et un plus conventionnel, représentant je pense, une chaine de salon), j'ai opté pour le second avec un petit doute sur la faisabilité de la chose car il fait aussi salon de manucure donc je ne savais pas s'il était mixte ou non (et il l'était).
Le début de la séance est identique à ce qui se fait en France. On m'a fait asseoir et présenté ce que je pensais être des revues mais qui s'avérait  être des catalogues pour que je choisisse la tête que je voudrais avoir. J'ai longuement hésité sur une permanente blond platine à la Gals. Les Gals sont les japonaises qui ont un style très particulier et peu conventionnel :
    grosse choucroute dans des ton allant du châtain clair au blond platine
    et un maquillage "à la truelle"
en langage marseillais on les qualifierait de "Cagole". Mais j'ai préféré assuré le coup en montrant des photos de ma coiffure traditionnelle pour pas que le résultat choque trop mes collègues de bureau.
Après cela, le coiffeur m'a donc invité à passer au bac. Et la le terme "expérience" prend tout son sens. Je suis au Japon, pays de la technologie s'il en est ! et bien là c'est le bac de lavage de l'an 2020 !!! :). Donc ça commence avec le fauteuil du bac qui est un fauteuil style club très classieux. Je m'assieds et en 2 temps 3 mouvements je me retrouve à l'horizontale. Le coiffeur me mets alors une petit serviette sur le visage pour pas que je sois éclaboussé par les gouttes d'eau. Il commence à me mouiller les cheveux (jusqu'ici rien d'anormal) puis me demande si je veux un shampoing normal. Et là, l'expérience commence. je sens qu'il me positionne la tête dans un tunnel (comme si je passais un scanner), place d'autres petites serviettes entre mon front et la machine pour assurer l'étanchéité puis lance la machine. Et la, je me suis retrouvé à la place des voitures dans une station Kärcher. C'est à la fois bien et pas bien. En effet par moment je regrettais le massage délicat du cuir chevelue de la shampouineuse en France mais à d'autres je me disais qu'un massage très vigoureux ça a du bon. Après 3 minutes de "kärcherisation", le coiffeur est revenu et effectué un léger rinçage des cheveux et m'a remis à la verticale. La sensation ressentie à la sortie de ce lavage "viril mais correct" , c'est que j'ai l'impression d'avoir laisser tous mes cheveux dans la bulle de lavage et un de mes premiers réflexes, une fois qu'il m'a installé pour la coupe, a été de contrôler s'il y avait besoin finalement d'une coupe ou si je ressemblais à Kojak avec le crane lustré.
Le reste de la séance a été identique à ce qu'on fait en France, pas de ciseaux robotisés ou autre appareil technologique futuriste.
Et comme d'habitude au Japon où la grand passion c'est de chercher et trouver des bon de réduction, j'ai eu droit à 1000 ¥ (~25%) de réduction au moment de passer à la caisse grâce au coupon présent sur le site web du salon
A noter, qu'Antoine (celui avec qui je travaille pas le chanteur quoiqu'on a pas encore fait de Karaoke ensemble) m'a dit que souvent, on a droit à un second lavage après la coupe pour être sur que le client ne reparte pas avec des cheveux coupés sur lui.

mercredi 15 mai 2013

Pour changer des fleurs et de la nourriture

OK ça fait longtemps que je n'ai plus posté et comme certains trouvent que je parle trop de fleurs et de nourriture, aujourd'hui on va parler politique !!! ^_^
En ce moment c'est la campagne pour les municipales (si j'ai bien compris) et, qui dit campagne électorale, dit 3 points incontournables:

Les meetings

Et là premier choc, pas de débats (je n'ai rien vu à la télé nationale ou régionale) ni de "vrais" meeting. Les candidats parcourent toutes les rues de la ville dans une voiture munie de haut-parleur et ne font que se présenter et remercier les passants (qu'ils soient japonais ou non !!! ... j'ai eu droit à je ne sais plus combien de remerciement alors qu'il est clair que je ne vote pas :) ).Certain candidats accompagnés d'un ou deux bénévoles (souvent des personnes âgées) se risquent, quand même, à s’arrêter à un carrefour et sortent le mégaphone (spéciale dédicace @ capots des fanatiques) et parlent durant 5 à 10 minutes, montre en main, puis repartent comme si de rien n'était sans que personne ne se soit arrêté ou n'ai écouté ce qu'ils avaient à dire.

L'affichage

Deuxième choc !!! Je suis habitué au campagne en France où le dernier arrivé placarde allègrement sur les affiches des précédents ses propres affiches et cela sur les emplacements prévus à cet effets ou ailleurs si il y a de la place (mur voisin, arbre, ...) et bien là c'est le règne de l'ordre et du respect !! Chaque candidat à sa "case" sur le panneau et ne dépasse pas d'un micron du bord. De plus leurs affiches semblent de meilleure qualité car elles résistent, sans broncher, à la pluie diluvienne que nous avons eu ce samedi



Les flyers

J'ai eu la grande joie de recevoir dans ma boite au lettre, l’enveloppe de présentation des candidats et là encore c'est différent de chez nous. d'abords c'est pas une enveloppe mais un sorte de journal sur papier légèrement glacé. Par contre pas grande trace d'un programme ou de promesse :) au moins on ne peut pas être déçu :D

programme.JPG

vendredi 1 février 2013

Voila pourquoi j'aime ce pays (entre autre ...)

En plus de la culture, la nourriture, les loisirs , la propreté, ... voila pourquoi j'aime le Japon

Voici la petite mésaventure qui m'est arrivée aujourd'hui et qui me fait aimer ce pays. 


Ce matin je suis un peu à la bourre (oui je sais j'habite à 300 m du taff et je commence entre 9h et 10h et je me débrouille d'être short mais bon c'est pas a mon age qu'on se refait) donc je pars un peu vite de chez moi. La journée se passe et arrive 18h30 l'heure de mon départ. Je range mes affaires.  Je sors du bâtiment et là je check voir si j'ai tout... et bien non il me manque mes clés de maison. je remonte vite dans mon open space pour voir si je ne les ai pas oubliées... pas de clé !!! :'( Je commence a balisé un peu (où vais-je dormir, comment obtenir un double, ...) Je remonte à l'appart en 4ième vitesse et en route je me dis que je ai du les oublier dans l'appart. 

Pour rappel j'habite au rez de chaussez  au bord de la rue. J'arrive, donc, devant ma porte et là qu'est ce que je voie... mes clés qui m'attendaient sagement sur la serrure. La porte n'était même pas fermée. Et bien personne n'y a touché et ça aurait pu rester comme ça des jours. C'est le seul pays (ou un des rares) où si vous perdez quelque chose dans le train (même avec de l'argent dedans) et bien on vous le ramène intact!!!      

dimanche 27 janvier 2013

une première semaine complète de boulot

皆様
お疲れ様です、ブランです
voila comment commence la plus part des mails que je reçois 
Voici donc ma première vrai semaine de travail achevée et elle fut pleine !! :)
Sur le plan du boulot, je commence à rentrer dans les choses sérieuses. En suite cette semaine fut agrémentée par 3 faits marquants :
  • l'Inkan
Ça y est j'ai enfin mon tampon !! je vais pouvoir enfin acheter ma maison à Fushimi, ... Plus sérieusement si on a pas ce fameux tampon on ne peut rien faire !! :D
Le voici donc  
  
  • LE tremblement de terre :
Jeudi sur le coup des 12h58 alors que je travaillais d'un seul coup un grand bruit (un peu comme si tout le rayon des bouteilles d'un hypermarché s'écroulait d'un seul coup) et une secousse de tout juste 2 secondes (comme si un semi était entré en collision avec l'immeuble). là je lève la tête et demande à Antoine si c'est bien ce que je pense. il me dit que oui ...
Youhhhhuuuuuuuuuu !! j'ai fais mon premier 地震 [jishin] !!! =^_^= bon là je rigole mais sur le coup je me suis posais des questions et maintenant je comprend mieux la brochure que l'on m'a remise à la mairie lors de mon enregistrement. Antoine m'a aussi dit que la région de Seika était plus exposée que Kyoto. Celui la était 'une magnitude de 2.9 et se trouvait à 10 km à vol d'oiseau d'où j'étais et il était à 10 km sous terre. Grâce à ça, j'ai découvert un super site pour mesurer mes exploits de survie au 地震 et me souvenir de mon premier (merci de ne pas montrer ça au Grands -mères :D)

  • La welcome Party :
Vendredi soir j'ai été convié @ une Welcome Party :D ou comment faire rentrer 30 personnes dans un nomiya (littéralement magasin de boisson en fait restaurant ou l'on va plus pour boire que manger [bien que le menu fut super bon et fera l'objet d'un billet :D]) qui ne peut en contenir que 20 que vous saupoudrez de moult verres d'alcool :) Bilan : on remet ça quand ?? En fait les japonais on une descente assez vertigineuse (mon voisin de table en était a son 4ième ou 5ième verre quand j'en était "à peine" à mon second. et au bout de 3 verres ils se détendent et viennent discuter super facilement. donc dans la soirée je suis devenu copain avec un bolivien, un argentin, un et une coréen(ne) et bien sur des autochtones dont un qui travaille quasiment en face de moi et qui m'a dit qu'il adoré le cinéma français (Godard, Truffaut, ...) et d'autre à fond sur les jeux vidéo !! Mais pourquoi ne sont-ils pas venu discuter avant mystère !! (enfin si ils sont japonais c'est pour ça !!)
voilou pour le résumé de ma trépidante semaine et comme on met en fin de mail :D
よろしくお願いいたします。
=^_^=

jeudi 17 janvier 2013

私の職場

皆さん こんばんわ !! =^_^= 
Ça y ai je viens de boucler mes 3 premiers jours de travail entremêlé de péripéties administratives !! :-D 
Donc commençons par le début, le premier jour. Je me pointe donc à 10h00 (les mauvaises langues diront que ça ne change pas de d'habitude) en costard-cravate, rasé de près devant les bureau du NICT. J'attend quelque instant qu'Antoine arrive et nous rentrons. On arrive, après être monté d'un étage, dans notre open space qui se remplissait au fur et à mesure (et oui ils ne commencent pas tous à pas d'heure le matin). Il me fait faire le tour des bureaux pour me présenter et là j'ai vite compris le rituel un courbette en disant "..... imasssssss" (oui le début de la phrase est marmonné dans leur barbe donc inaudible ça sera la même chose les matins suivants avec le "Ohayo gozaïmass" qui se trans forme en "....imassssss") et on tend une carte de visite.
Je m'installe à mon poste (un vrai monstre de guerre !!! :) ) et je découvre un magnifique Windows 8 en Japonais (oui je sais je l'ai cherché je l'ai trouvé) qui m'a permis de me remettre au Hiragana/Katakana en un temps record et je passe les déboires avec le clavier japonais. Dans l'open space nous somme un grosse dizaine dont 3 français (Antoine, Jean Michel que je vais remplacer et moi même).  
En ce qui concerne l'ambiance de travail c'est calme, très calme voir trop calme. Pas un seul bruit si ce n'est le ronronnement des PC et de la clim et quelque reniflement de mes collègues de travail nippons (au japon on ne se mouche pas on renifle :) ).
Ces 3 premiers jours n'ont pas été très productifs car comme toujours faut lire les docs pour comprendre le projet (là c'est un projet sur du OpenFlow avec du Python pour les informaticiens qui liront ces lignes) Le projet a l'air très intéressant (hummm de la programmation réseau) et à la pointe de la nouveauté. Ça m'a surtout permis de revoir mes cours de réseau de l'ESIL que je n'avais plus utilisé depuis 14 ans :p
Parlons maintenant des péripéties administratives. Etant un résident étranger je dois m'enregistré au près de la mairie de mon lieu de résidence. bien évidement c'est fermé entre 12 et 13 (c'est-à-dire durant ma pause repas) en fait c'est ouvert mais c'est fermé pour ce genre de prestation. Donc j'y retourne à 13h00 et j'ai retrouvé l'administration japonaise dans toute sa splendeur : des dizaine de papiers à remplir et à tamponner. mais c'est super bien organisé ils m'ont donné un dossier sur tout ce que je dois savoir de Seika-cho (y compris ce qu'il faut faire en cas de tremblement  mais chut!! on en parle pas au grands mères de ça :)) donc au bout d'un peu plus d'une heure je suis devenu officiellement habitant de Seika-cho. 
Le lendemain midi j'ai voulu aller ouvrir un compte dans une banque. J'ai choisi la banque Nanto (hmmmm ça me rappelle quelque chose .... avec du vison et des attaques :) ) car, en plus du nom cool pour un fan de Ken le survivant, elle a un bureau pas loin de chez moi et du taff. Après mon passage je pense qu'ils nt un employé de moins :) La jeune guichetière a du démissionné !! :p Elle a voulu me faire tout remplir et on a recommencé le formulaire au moins 3 fois :) plus après mon nom qui ne pouvais pas rentrer dans le système informatique (j'ai donné mon nom et mes 3 prénoms). Là encore au moins 1h00 à 1h30 d'attente Et pour me remercié de cette attente elle m'a offert une serviette et des lingette pour le visage! ( est-ce que je dois mal le prendre ?? :) :) )
Enfin dernière péripétie, la gravure de mon tampon. Et oui au Japon on ne signe pas on tamponne. Il faut donc un tampon officiel qui ne se fait pas partout et encore moins là ou je suis. Le magasin qui le fait le plus proche est a 30 minute de chez moi (bus+train). J'y vais, je me fais comprendre pour qu'elle me fasse un beau tampon avec ブラン dessus et là elle m'annonce qu'il lui faut 1 semaine pour me le faire alors que j'en ai un besoin urgent pour le bureau et qu'il faut que je paie d'avance  sauf qu'elle ne prend pas la carte et que je n'ai pas assez de liquide sur moi !!! en un mot LOOSER !!!! bilan des course pour un tampon a 4200¥ j'en suis a 2 aller-retour + les attentes de bus et de train dans le froid et j'aurai droit à un dernier aller-retour pour aller le chercher !! :)

Vouli voilou mes premières aventures nippones =^_^= 

samedi 12 janvier 2013

Ça part de là

Voici donc le bel oiseau blanc (^_^) qui me conduit vers de nouvelles aventures en terre nippone. 

Apres 11 heures de vol et 4 heures d'attente à l’aéroport du Kansai me voici enfin dans mon nouveau nid douillé.

lundi 24 décembre 2012

Premier billet

ohoo I'm an alien, I am a legal alien, I am a swissman in Kyoto !! =^_^=

Voila la musique qui me vient chaque fois que je me ballade au Japon et plus particulièrement @ Kyoto.

Dans ce blog, vous trouverez les résumés photographiques de mes aventures nipponnes.